Ena Lindenbaur avec les textes de 13 écrivains – édition « propos de campagne »

 

  • Demain l'ivresse, la vie en rose
  • Demain l'ivresse, la vie en rose
  • Demain l'ivresse, la vie en rose
  • Demain l'ivresse, la vie en rose
  • Demain l'ivresse, la vie en rose
  • Demain l'ivresse, la vie en rose
  • Demain l'ivresse, la vie en rose
  • Demain l'ivresse, la vie en rose

propos de campagne n° 13 : demain l‘ivresse

La tache rouge.
La bouteille posée droite au rebord de la page. À demi pleine.
Le rouge déborde, se répand.
Le verre en suspension, comme offert vers.
Le personnage est totémique, sans doute féminin, mais comment identifier une déesse du vin ? Siduri, déesse du vin à Babylone, Méthè, Nymphe de l’ivresse ou quelque divinité égyptienne ?
C’est la couverture du numéro 13 de propos de campagne (nombre chanceux comme on dit en mathématiques). Sans doute. Le fond est rose (c’est la vie en).
Une soif, comme cela…
« L’ivresse d’imaginer : demain » dit Phan Kim Dien. Nous sommes en février 2003.
Le livre est là. Toujours. C’est sa force.
La force des livres.
Le feuilletant j’y retrouve l’émotion, la tendresse des amitiés et Ena dans la célébration des ivresses.
Quelques mois plus tard (mai 2003), les dessins du livre prendront vie sur grand écran.
En noir et blanc.
Musiciens et danseuses seront là pour accompagner le trait vivant qui se charge de sens. Jusqu’à la distorsion, l’effacement, le silence.
Le souvenir reste présent, intact, fort. L’ivresse c’était hier.
Ah ! la soif qu’on avait alors.
Das Leben in Rosa.

Michel Foissier

  • Demain l'ivresse
  • Demain l'ivresse
  • Demain l'ivresse